Accueil | Activités | Recherche | Participation à l’étude « L’État du système humanitaire, édition 2018 »

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

Quality & Accountability COMPAS COMPAS Qualité & Redevabilité
CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Participation à l’étude « L’État du système humanitaire, édition 2018 »
de janvier 2017 à début 2018, pour ALNAP

Le Groupe URD participe à la réalisation de la prochaine édition de « L’État du système humanitaire, édition 2018 » coordonnée par ALNAP et en partenariat avec d’autres chercheurs. Il a notamment la responsabilité de réaliser une centaine d’entretiens et des études de cas sur différents terrains afin de rendre compte des performances du secteur et d’en dégager les principales tendances apparues au cours des dernières années.

Cette nouvelle édition de l’ouvrage d’ALNAP a pour vocation, outre d’étudier en profondeur la composition, les performances et la qualité des réponses humanitaires, de comparer les résultats obtenus et mis en lumière dans les précédentes études sur l’état du système humanitaire. Cette démarche permettra d’identifier les grands changements et les principales tendances apparues au cours de la dernière décennie. Pour ce faire, les résultats des actions humanitaires seront mesurés à l’aune des critères de l’OCDE CAD à travers une méthodologie mise à jour et améliorée sur la base des leçons tirées des précédents exercices.

Ce nouveau panorama du système humanitaire observera et évaluera également l’impact des changements induits par les engagements pris dans le cadre du Sommet humanitaire mondial et du Grand Bargain, notamment pour les questions de relocalisation de l’aide, de résilience et d’inclusion.

Dans le cadre de cette étude, le Groupe URD a réalisé une centaine d’entretiens tout au long de l’année 2017 auprès de tous types d’acteurs dans les pays suivant : Népal, Birmanie, Haïti, République centrafricaine, Colombie, Myanmar, Tchad et Grèce. Des études de cas ont été menées au Kenya, Bangladesh, Liban, Mali et Yémen. Ces travaux permettent de rendre compte au mieux de la diversité des crises et des réponses qui y sont apportées : crises complexes de longue durée, crises des migrations et réfugiés ainsi que les désastres naturels à déclenchement rapide.

Ces entretiens et étude de cas favorisent une analyse transversale des différentes fonctions des réponses humanitaires (rapidité de la réponse, résilience, protection, plaidoyer, etc.) et ont pour but de pouvoir dégager des premières tendances dans l’évolution de l’aide.