Accueil | Activités | Méthode | Définition de la stratégie pour l’établissement d’un centre du HLA en Afrique

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

Quality & Accountability COMPAS COMPAS Qualité & Redevabilité
CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Définition de la stratégie pour l’établissement d’un centre du HLA en Afrique
septembre 2016 - février 2017

Le Groupe URD a été mandaté par l’Académie pour le leadership humanitaire (Humanitarian Leadership Academy - HLA) afin de conduire une étude sur les offres de formation en Afrique de l’Ouest, et l’aider dans la définition de la stratégie de son futur centre qu’elle créera dans la sous-région. Les pays étudiés ont été le Nigeria, le Mali, le Sénégal, le Burkina Faso et le Niger, avec des missions terrain dans ces trois derniers.

Consciente des besoins et des lacunes liés aux offres de formation en Afrique de l’Ouest, sous-région présentement touchée par des crises de différentes sortes, la HLA s’est donné pour objectif d’améliorer la résilience et la préparation des populations ainsi que les compétences des personnels humanitaires locaux. Son centre alors en création en Afrique de l’Ouest vise à apporter un appui aux structures de formation et de renforcement des capacités dans la région pour renforcer la participation des populations et des acteurs locaux (les plus proches des populations affectées), ainsi que les actions humanitaires.

Le Groupe URD a été sollicité afin de conseiller la HLA dans le choix de l’emplacement de son prochain centre régional et de fournir une vue d’ensemble des enjeux sociaux et humanitaires de la sous-région. Le Groupe URD s’est pour cela appuyé sur ses connaissances et ses précédents travaux, menés notamment dans les pays du Sahel.

Pour ce faire, il eu la tâche de recenser les offres de formation déjà existantes, les acteurs déjà présents dans la sous-région, ainsi que d’analyser les besoins en termes de compétences (et les écarts observés par rapport aux offres déjà existantes), et les profils des personnels des organisations locales et internationales sur place.

Les pays étudiés ont été le Nigeria, le Mali, le Sénégal, le Burkina Faso et le Niger, avec des missions terrain dans ces trois derniers.

Une réunion de lancement fut organisée à Londres le 28 septembre 2016, et des visites et entretiens ont été menés auprès des acteurs (agences gouvernementales, société civile, ONG internationales, etc.) dans la foulée.