Accueil | Eau et assainissement

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Eau et assainissement

Au nombre des défis auxquels sont confrontés les acteurs humanitaires, celui de l’approvisionnement en eau des populations affectées par une crise et surtout leur accès à un assainissement adapté, est de la plus haute importance. Les méthodes choisies doivent être appropriées à la complexité des contextes : l’intervention se fait-elle en situation d’urgence, de reconstruction ou de crise installée

Le secteur humanitaire « eau et assainissement » est très souvent désigné par l’anglicisme WatSan (Water and Sanitation). Aujourd’hui l’acronyme « WASH » (Water, Sanitation and Hygiene) tend à remplacer « WatSan », car le secteur a en réalité trois composantes :

  • L’accès à l’eau avec des enjeux spécifiques en termes d’eau potable et d’eau à usage multiple ;
  • L’assainissement ou « sanitation » qui touche les questions de disponibilité en latrines, le drainage des eaux usées, l’élimination des ordures, etc.
  • La promotion de l’hygiène. Le lavage des mains en est l’expression minimale et vitale.

Pour des raisons logistiques, les humanitaires n’arrivent quasiment jamais dans les premiers jours après la crise. L’accès à l’eau étant une question de survie, des mécanismes locaux de réponse et de solidarité se mettent en place spontanément. L’objectif des programmes « WASH » d’urgence est au moins autant de réduire le risque sanitaire et l’impact des maladies d’origine hydriques que de fournir de l’eau. Les composantes « assainissement » et « promotion de l’hygiène » sont donc essentielles ; elles demeurent pourtant malheureusement en retrait.

Le secteur WASH incarne parfaitement les défis posés à l’action humanitaire : intégrer la prise en compte de l’environnement, améliorer le lien entre urgence et développement, améliorer la coordination entre acteurs, etc. C’est un axe important des activités du Groupe URD.

Pour plus de renseignements, contacter Julie Patinet

Les projets du Groupe URD liés à cette thématique :

Articles archivés :

Les articles de la revue "Humanitaires en Mouvement" liés à cette thématique :

En savoir plus

« Eau et assainissement en sortie de crise : entre urgence et développement », Agence Française de Développement et Groupe URD, actes du séminaire des 12 et 13 janvier 2009, novembre 2009 (fichier pdf, 5Mo).
« Mener un projet de gestion sociale de l’eau, divergences entre modèles importés et réalités du terrain (expériences en Afghanistan et au Maroc) », Sylvestre Parmentier, Vincent Thomas, Johan Pasquet, Thierry Ruf, Jeanne Riaux, Savoirs partagés, résumé de la table ronde du 24 janvier 2007, Agropolis Museum, 20 p.
A review based on a Multi and Cross Sector Approach, Chapter 2 : SECTOR ISSUES : Urban Development, Water & Irrigation, Agriculture, Nutrition, Health, Education, par Amélie Banzet, Christine Bousquet, Béatrice Boyer, Agnès De Geoffroy, François Grünewald, Domitille Kauffmann, Peggy Pascal et Nicolas Rivière, LRRD project, Afghanistan, Avril 2006
Water sector review, Nicolas Rivière, LRRD project, Afghanistan, 2001 - 2006
« L’eau, la nourriture et l’homme », François Grünewald, forum CICR "Guerre et eau", 1998.