Accueil | Activités | Méthode | Soutien méthodologique pour la plateforme des ONG humanitaires portugaises

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Soutien méthodologique pour la plateforme des ONG humanitaires portugaises
août - décembre 2007

Le Groupe URD a été chargé par la plateforme des ONG portugaises d’une étude sur les démarches qualité dans le secteur humanitaire au Portugal et d’une réflexion sur la mise en place d’un fond d’urgence au sein du MAE portugais.

L’aide humanitaire d’urgence est un axe peu significatif et non prioritaire dans le système de coopération au Portugal. Ce pays reste peu impliqué dans cette forme de réponse aux situations de crise, si ce n’est quelques exceptions motivées par un afflux médiatique. L’action des acteurs portugais est, de manière générale, caractérisée par un manque de moyens, de procédures et d’expériences, qui affecte la coordination entre acteurs, le niveau et la qualité de la réponse humanitaire.

L’analyse de l’action des ONG portugaises dans les pays affectés par le Tsunami de décembre 2004 a conduit la plateforme des ONG portugaises à créer le GAHE (Grupo de Ajuda Humanitária de Emergência), réunissant les ONG de ce pays intervenant dans les situations humanitaires d’urgence.

Cet organe de coordination des ONG portugaises, équivalent de Coordination Sud en France, a chargé le Groupe URD d’un travail d’accompagnement à double objectif :

  • Appui pour le renforcement des capacités de réponse humanitaire des ONG portugaises, avec un accent particulier sur la qualité (méthode et approche). Ce travail comprend un volet diagnostic (analyse des ONG portugaises, de leurs difficultés, de leurs besoins, leurs motivations, dispositions, etc.) et une formation sur la gestion de projet ;
  • Réflexion sur la constitution d’un fond spécifique pour l’urgence au sein du MAE portugais – et plus précisément de l’IPAD, Institut Portugais d’Aide au Développement – qui fait aujourd’hui défaut.