Accueil | Activités | Évaluation | Évaluation du projet LPV2 (Lampadaires PhotoVoltaïques) en Haïti

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Évaluation du projet LPV2 (Lampadaires PhotoVoltaïques) en Haïti
novembre 2016 - février 2017, pour Électriciens sans frontières

Le projet LPV2 (pour Lampadaires PhotoVoltaïques) a permis de fournir près de 650 lampadaires solaires à des communes du département de l’ouest (Port-au-Prince, Léogane, Petit Goave) en Haïti. Il s’inscrit ainsi dans une démarche de liaison entre l’urgence, la réhabilitation et le développement (LRRD), thème central des travaux du Groupe URD.

Cette évaluation s’est intéressée à la pérennité des installations ainsi que sur la mise en pratique d’un référentiel « qualité » de ESF, conçu au cours de l’année 2015. Un autre point central de l’évaluation de ce projet est de comprendre les raisons de la pérennité (ou non) des installations – notamment au regard des capacités des principaux gestionnaires à entretenir de manière autonome et dans la durée les installations électriques. Cela implique d’étudier les méthodes de gestion et d’organisation prévue par le projet, le type et la qualité des équipements fournis et leur impact social, ainsi que les objectifs que s’étaient fixés ESF et la satisfaction des bénéficiaires. La réplicabilité d’un tel projet dans un autre contexte similaire est aussi envisagée.

Les données récoltées par ESF ont été complétées par des entretiens menés sur place par le Groupe URD auprès de différents acteurs.

Cette évaluation a également été l’occasion de mettre en pratique le référentiel qualité d’ESF, ainsi que son guide des bonnes pratiques, tous deux réalisés avec l’aide du Groupe URD en 2015. Les critères de ce référentiel doivent permettre l’application de grandes lignes directrices parmi lesquelles figurent notamment la vérification de l’efficacité du projet, de son efficience et de sa pérennité, du respect du principe de « ne pas nuire » et de l’adéquation du projet avec les besoins et les attentes de la population.

L’évaluation a donc été menée sur les bases de ce référentiel, afin de couvrir l’ensemble des dimensions d’un projet de qualité et les critères du DAC de l’OCDE (pertinence, efficacité, efficience, impact et durabilité).

Le projet LPV2 mené par Électriciens sans frontières, qui fait suite au projet LVP1 mis en place après le séisme en Haïti, est un projet innovant pour l’organisation mais aussi pour le pays. Pour ESF, il s’agit d’une première expérience d’éclairage public de grande ampleur (450 LPV sur 10 communes du territoire), qui a nécessité la présence d’un bénévole sur place à plein temps, chose qui n’avait jamais été faite auparavant. Pour Haïti, le projet d’ESF a été mené à un moment où l’énergie solaire était encore peu développée, et a incontestablement contribué à l’émergence du secteur.