Accueil | Activités | Évaluation | Evaluation du programme "Oil for Girls"

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Evaluation du programme "Oil for Girls"
août - novembre 2007, pour le PAM

Le Groupe URD a réalisé l’évaluation d’un programme du Programme Alimentaire Mondial (PAM) visant à augmenter le taux de scolarisation des filles dans les provinces afghanes où l’insécurité alimentaire prévaut.

Depuis 2001, le secteur de l’éducation s’est considérablement structuré en Afghanistan. Différentes réformes ont été mises en place afin d’améliorer les conditions d’enseignement et de permettre aux jeunes afghans d’avoir accès à l’enseignement primaire et secondaire. Mais l’éducation des filles reste encore problématique puisque seulement 40% d’entre elles sont scolarisées, soit prés de deux fois moins que les garçons (70%). Dans certaines régions, notamment le sud du pays, le taux de scolarisation des filles ne dépasse pas les 10%. Plusieurs programmes mis en place par les ONG ou les agences des Nations unies visent à augmenter le taux de scolarisation en général et celui des filles en particulier.

Depuis plusieurs années, le PAM met en place un programme nommé « Assistance to girl’s primary education », dans les provinces où l’insécurité alimentaire prévaut. Dans la zone de Kabul (régions du centre et sud-est du pays), des bidons d’huile sont distribués aux fillettes qui se rendent à l’école plus de 22 jours par mois, afin d’encourager les familles à les y envoyer de façon régulière.

Le PAM a demandé au Groupe URD de conduire une évaluation dans trois provinces (Paktya, Parwan et Dai Kundi), afin d’évaluer les impacts de ce programme et de faire des propositions visant à en améliorer la qualité. Des entretiens avec des familles et des filles scolarisées ou non ont permis d’analyser les différents facteurs qui empêchent ou freinent la scolarisation des filles.